Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roc Marathon

J’attendais de récupérer des photos mais visiblement à part celle payante…rien !

Comme annoncé, je venais sur le roc pour me faire plaisir. Je m’alignais sur le marathon et sur le roc elite.

Le marathon était le seul « objectif ». Mais vu le level, je n’y allais pas pour un « temps » ou une « place » mais me faire plaisir sans souffrir.

Ayant terminé mes 2 dernières courses avec des crampes, j’ai bu énormément d’eau depuis ma dernière course sur route (même si mercredi j’ai bu quelques verres de bière). Par contre, ma peur c’était de ne pas tenir. Je n’ai fais aucune sortie « longue » depuis début septembre, j’ai juste la « caisse » pour tenir 3h grand grand max mais après…ça sera la surprise !

Petite reco jusqu’au Fournel avec les potes, ça pique ! Heureusement que j’ai mis le 28dts car avec les 2300d+ annoncé, le 32 aurait carrément été de trop.

Roc Marathon

 

Plaque 30175, quand on regarde le règlement je pars normalement en « prioritaire » mais que dalle…si tu n’as pas de « pastilles vertes » (en gros il faut des points UCI…moi je n’ai que des points Ufolep lol), on part dans la bétaillère !!!

Pas bien grave, je ne suis pas là pour faire le start et encore moins avec un 28/10….

Départ à 8h…dure ! Il fait frais mais ça va ! On quitte la loc’ en full court, ça passe !

Eric, le fabuleux speaker donne le départ et nous voila, après 50m, dans la boue ! Hallucinant…je n’avais pas analysé le départ des autres courses et surprise, il y a une mare de boue tout le long (personne ne peut y échapper) et nous voilà tous pas mal repeint ! Super et en plus ça pue !

Je suis sur le coté gauche et je fais bien ! Malgré mon 28dts, je remonte tout le long et me place pas trop mal ! Comme quoi même avec mon braquet de « cadet »…

Je n’échappe cependant pas au bouchon habituel sous le pont !

Je dois être dans les 120 premiers je pense, mais je ne cherche pas à gratter des places de suite…la course est longue !

Chose inhabituel, j’ai laissé mon cardio pour la course, et surtout, je compte m’en servir ! Le but est de rouler en dessous du seuil pour ne pas puiser dans mes réserves ! Bon je ne pourrais pas être dans les gros pétards en dessous…mais la plupart des bosses peuvent bien se gérer ! Elles sont longues et lisses !! Lisses…heureusement, car je pense que si en plus c’était des montées techniques, j’aurais encore plus souffert !

Je me mets donc à mon train habituel, essaye de rouler en « groupe » quand je peux car tout seul ça parait long !

Certains roulent fort…sans doute trop fort d’ailleurs…ils le payeront par la suite et ça se voit dans leur manière de pédaler !

Je ne suis pas trop mal dans les montées, mais dans les descentes…un peu à l’arrêt ! Enfin on va plutôt dire que je ne descends pas assez vite ! Le temps que je gagne en montée, je le perds en descente ! Il aurait peut être fallu m’acclimater un peu plus du coin pour lâcher un peu plus les freins !

Sur un passage entre des pierres, après une belle descente technique, ma roue butte bêtement contre une pierre et je tombe par terre comme une merde ! Bon rien de bien grave...et surtout rien à voir avec la gamelle que la nana a du faire 100m plus loin…elle saignait du visage…

Je roule un peu avec Fred Ischard, qui me prend d’ailleurs du temps en descente mais que je reviens chercher dans les bosses (avant qu’il perde de l’air sur son pneu arrière), puis récupère plus loin Jacky Le Port après Roquebrune. Je roule souvent avec/contre lui sur les raids, je sais qu’il n’est pas mauvais ! Il est technique (il passe mieux que moi avec son 26" titane), d’ailleurs je perds du temps dans la fameuse cote technique, bien creusée, et je mets du temps à revenir sur lui dans la suite de la bosse. Je me cale enfin dans sa roue…je récupère comme je peux mais des que ça descend, je reperds du temps ! Quelques mettre suffisent pour prendre quelques secondes, secondes qu’il faut que j’aille rechercher après.

On arrive à quasi 3h de course, je ne sens pas de crampes, je m’hydrate assez bien, essaye de bien m’alimenter même si je suis arrivé en touriste sur ce marathon…à part des tubes…j’ai pris les barres qu’ils donnaient aux inscriptions puis c’est tout…c’est clairement une erreur, même si mes tubes Decat me permettent de tenir, au bout d’un moment le ventre veut quelques choses de solide !

Apres avoir récupéré dans la roue de Jacky, je lui prends un relai, imprime un bon tempo mais plus personne ! Ça a pété ! On était 3 ou 4 et je me retrouve seul ! Bon bah c’est parti…plus qu’à espéré revenir sur quelqu’un d’autre !

Mais d’un coup, bim ! Toute ma jambe droite se contracte ! Aucune alerte avant…et là je me dis que je ne suis pas arrivé………reste encore mini 1h30 de course (je table sur + de 4h30)

Je me lève du vélo, fait des étirements et magie, ça part comme c’est arrivé ! Ouf…

On approche du Bougnon et je revois certains qui me semblaient rouler fort …. À l’arrêt…ça va être long pour eux !

On m’annonce dans une descente que je suis dans le Top 100 et en criant « allez $eboss » (merci au passage), ça fait plaisir

J’ai un coureur dans ma roue (Simon Decayeux) depuis un bout de temps, aucun relai…je fais en sorte à un moment de lui faire comprendre qu’il passe…et enfin, il passe…mais son relai, et appuyé. 

D’ailleurs on s’arrêtera ensemble au ravito, je prends un morceau de barre de céréale et remplie ma gourde d'eau (je voulais prendre ma gourde vide et finalement étant dans le "gaz", je prends ma gourde à moitié pleine...quel con! Le bénévole tarde en plus à me servir). ça sera mon seul arrêt, je suis parti avec 2 gourdes, une assez haute haute et une classique.

J’ai du mal à suivre, mais on passera le Bougnon ensemble... il y a encore un peu de monde...et des supporters du 9-5 :-)

Arrivé dans la bosse qui suit ou il y a des marches, je suis à la rupture ! Trop dure pour moi ! Je pose d’ailleurs le pied à terre et ne cherche même pas à courir ! Il partira seul devant, je roulerai avec d’ailleurs un de ces collègues par la suite mais lui également je ne le reverrai plus !

On arrive dans la quasi dernière bosse, celle du lotissement ! Je ne commence pas encore à voir des étoiles mais presque…je donne mes dernières forces et arrive à revenir sur 2 coureurs…mais on est dans un single et ils n’avancent pas assez vite ! Je serai coincé jusqu’à la fin de la dernière descente ou on arrive sous un pont !

C’est à ce moment là que je les double et essaye de rouler à bloc ! Mais un autre coureur est revenu et surtout les débuts de crampes arrivent ! Il reste encore la plage à passer, le chemin des douaniers et la piste cyclable avec vent plein face !

Je passerai assez facilement la plage sur le vélo, puis après le chemin des douaniers, personne derrière moi ! Je passe le 2eme passage sur la plage easy (c’est bien damé) et me voici sur la piste…dure dure….28dts + vent de face + crampes qui demandent qu’à arriver…et ça ne loupe pas, il y a un coureur qui revient !

Il prendra un bon relai, d’ailleurs je ne prendrai plus de relai jusqu’à l’arrivée sur la base ! Je lâcherai d’ailleurs sa roue, je suis sec et je ne suis pas à une place prêt, je dois être dans les 90 ça me va lol !

Et là, encore une surprise, on a carrément, à 100m de la ligne, une porcherie à passer ! C’est dingue qu’ils n'aient pas bougé les barrières de l’arrivée pour qu’on esquive ce passage !

Je termine épuisé, mais c’est surtout en sortant du vélo que tout mon corps se relâche ! Je suis meurtrie ! Les descentes passent « facilement » (pas besoin de déconnecter le cerveau comme sur la granit par exemple) mais elles tabassent bien et sont longues ! Ça découpe un bonhomme à l’arrivée !

85eme scratch (loin de mon top 50 de l’époque…on voit que cette course n’est plus boudée…), 4h45, à 55 minute du 1er…bon les meilleurs mondiaux étaient présent, manche UCI ça aide !

Je pensais que j’aurai moins souffert avec les « seulement » 2300d+... "Seulement " 600d+ en + par rapport à la gamelle. Mais j’ai bien géré la course, le cardio m’a pas mal aidé et les crampes sont arrivées sur la fin (va falloir que je me force à boire pour ne pas répéter mes derniers problèmes en course)

On me demande de faire la photo finisher, mais 1 crampe à chaque jambe m’oblige de lâcher le vélo !

On me redonnera le vélo pour la photo mais je suis en hypo et j’en fais même tomber le vélo !

Roc Marathon

Bref, je bouffe lentement mais surement tout ce que je peux sur le « buffet » d’arrivée...d’ailleurs faut avouer que le salé qui est donné est très bon !

Je reste assez longtemps, ça me requinque pour rentrer à vélo….il y a 20min jusqu’à l’appart…

Ah ui, on a le droit à une bière en sortant du parc d’arrivé, top !

 

Une fois rentré, je voulais clairement dormir…mais on avait un shooting pour VV (sortie du mag début janvier-février) donc il a fallu se motiver pour remonter sur un vélo… (Bon j’avais un procaliber…ça m’a permis brièvement de rouler dessus)

 

D’ailleurs en montant sur le vélo j’ai senti une douleur derrière le genou…douleur qui va m’accompagner tout le w-e et qui va m’obliger à ne pas participer au roc elite ! Je pense que c’est du à une hauteur de selle un poil trop haute (j’ai changé de selle pour le roc et je n’ai roulé qu’environ 2h pour régler ça ! Un mal pour un bien, j’ai pu pour une fois voir les pros passer, limite en sprint dans le Bougnon lol ! ça donne envie de s’entrainer et progresser !

 

La douleur est partie après 1 semaine sans sport, depuis samedi je n’ai plus de douleur ! Ça rassure !

 

Saison terminée, vélos à vendre, je me mets aux échecs en 2016 ;-)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article